NIZWA

/
0 Comments
Type : Boutre de l'océan Indien (sambuk).







    Gréement : les 2 mâts en 1 seule  partie ; voiles arabes sur les 2 mâts ; ces voiles sont portées par de très longues antennes, qui dépassent largement les mâts lorsqu'elles sont verticales ; foc amuré sur un bout-dehors. 
     Les voiles arabes diffèrent légèrement par le fait qu'elles ne sont pas tout à fait triangulaires : elles son tronquées à l'avant et ont donc 4 angles, et un point d'écoute supplémentaire. Elles sont donc intermédiaires entre les voiles au tiers et les voiles latines (tout en ressemblant nettement plus à ces dernières.)



Matériaux : Coque et pont en bois (teck et autres bois exotiques) ; mâts en bois.
Date et lieu de lancement :  1992  à Sur (Sultanat d'Oman) ;
Autres noms  : 
Utilisation initiale :  bateau de pêche
Dernière nationalité connue : française
Dernier port d'attache connu : Douarnenez

Dernière utilisation connue : voilier de croisière privé

Signification du nom : Nizwa (qu'on peut aussi écrire Nizoua ou Nazwa) est l'ancienne capitale du Sultanat d'Oman et reste la 2ème ville du pays. C'est une ville située à l'intérieur des terres, au SW de Mascate.

Longueur hors-tout : 31,3  m
Longueur de la coque : 24 m
Longueur à la flottaison :  m 
Largeur maximale :  6,1 m
Tirant d'eau maximal : 1,5 m
Tirant d'air : 
Déplacement : 36 t.
Surface maxi de voilure :  m² 

État : restauré,  régulièrement entretenu.
Avant : Incliné ;  bout-dehors ; étrave terminée par un rostre portant le nom du bateau
 

Arrière : tableau incliné et élevé ; barre à roue et barre franche de secours. 




 
Coque : bois verni.

Superstructures : claire-voie ; extrémités relevées. Au port, par beau temps, des décorations intérieures sont sorties sur le pont (tapis, banquettes).






 
  
   Nizwa est un des derniers boutres de pêche construits dans le Sultanat d'Oman . Acheté par une association française ("Un boutre nommé Nizwa"), il a été restauré en 2004 à Dubaï, puis a fait le voyage vers la France, où il est arrivé en 2012. La timonerie qui surmontait la plage arrière a été enlevée. Après une nouvelle restauration à Port-Napoléon (Port-St Louis du Rhône), son propriétaire (Jocelyn Pierre) a choisi Douarnenez comme port d'attache. Voir le site de Nizwa en cliquant ici.
     C'était une des plus intéressantes nouveautés de Temps-fête 2014, le rassemblement maritime qui a eu lieu dans ce port fin juillet  (où nous avons pris les photos qui illustrent cette fiche).

Les boutres sont les bateaux traditionnels de la Mer rouge et de l'Océan Indien. L'arrière très particulier, caractérisant les sambuks, s'inspirerait de celui des caravelles de Vasco de Gama ; mais certains pensent aussi que ce type de bateau est d'inspiration chinoise. La silhouette de ces bateaux date sans doute d'environ 5 siècles.

    Les nombreux boutres de pêche qui naviguent encore aujourd'hui sont en polyester ; il ont été moulés sur la coque d'un ancien boutre en bois.
      Des bateaux de Madagascar sont également appelés parfois boutres, mais ils n'appartiennent pas à la même famille de voiliers : ce sont des goélettes à voiles à corne, et sont inspirées de goélettes bretonnes du XIXème siècle. Un exemple connu en Bretagne est Le sourire (cliquez pour découvrir sa fiche)




You may also like

No comments: